Positif et négatif sont des termes empruntés aux mathématiques et à la physique classique. En effet, en mathématique un nombre est positif (supérieur à 0) ou négatif (inférieur à 0). Etrangement, l’on n’a pas inventé de mot pour 0 qui n’est ni un nombre, ni positif, et ni négatif. 

En physique, positif et négatif sont l’interprétation de résultats, le fait que l’électricité aille d’une borne – vers une borne +, la qualification de résultats qui sont positifs si cela réagit et négatif s’il n’y a pas de réaction … (il y aurait d’autres exemples).

Pour faire simple et prendre des raccourcis, positif et négatif sont deux qualifications sommaires qui ne laissent pas place à l’entre-deux !

Ce qui me plait en physique quantique, c’est le principe de superposition des particules, elles sont à la fois dans plusieurs états superposés.

Voyez-vous la différence avec positif et négatif ? Les possibilités sont innombrables, les résultats sont innombrables et le champ des possibles/probables/réalisables s’étoffe vers plus de diversité.

Venons-en à ce que l’on entend souvent en développement personnel, « telle personne est positive ? » Qu’est ce à dire ? Que je suis négative et que je vais vers le positif ? Mais alors ?? Je deviens le négatif de l’autre …comme en électricité !!!

Ou alors « telle personne est négative », donc je suis forcément positive…oh! mais il va me courir après ! Ou alors je le détermine seulement en temps qu’un électron (qui a une charge négative) mais en oubliant toutes ses propriétés autres qui sont notamment d’être AUSSI dans des états superposés 😉  (et encore, nous n’abordons pas ici le fait qu’il puisse être intriqué).

MAIS MAIS MAIS ! Cet électron en temps que particule élémentaire, est dans plusieurs états superposés !! Que suis-je en train de faire en le qualifiant de négatif ??? Je suis en train de réduire toutes les possibilités, ouvertures, expériences avec cette personne. Bref, je pense en positif et négatif, alors ma vie est positive et négative. Je pense exactement ce que je ne voulais pas voir chez l’autre et je suis exactement ce que je ne voulais pas être.

Quel sac de noeud !

Si je pense des autres/ou d’une situation qu’ils sont positif ou négatif alors je crée une opposition. Evidemment que dans cet espace là, il y a un lien ! Tout positif existe que s’il y a un négatif, ou alors un « lien » entre les deux qui vont inexorablement s’attirer (tu sais, l’exemple de l’électricité et de la borne positive et négative). Je pourrais nettoyer et libérer les liens autant que je le veux, l’opposition restera celle que j’ai créée.

Alors, que si je vois l’autre comme une somme de potentiels plus ou moins utiles dans notre relation je vais pouvoir choisir de créer un espace commun. Dans le cas où il n’y a pas de création possible, l’autre n’existera plus dans mon energie. Ainsi, il ne sera plus nécessaire de passer du temps, de l’attention et de l’énergie à libérer un lien qui n’existe que chez moi. Ce temps devient disponible à la création d’autres espaces et relations. C’est revenir à l’instant présent, l’espace du 0 où tout est possible 😉

Quant à la situation … Peut être qu’il serait temps de la regarder dans son ensemble et non plus par le petit bout de la lorgnette ? De regarder ce que cette situation, en changeant ma vie, peut la remplir d’évènements et de choix étonnants par la suite.

Je préfère parler d’espace de co-création où l’autre est en train de vivre une expérience, où je vis aussi une expérience et nous nous servons l’un de l’autre pour évoluer, pour avoir un prétexte à expérimenter, pour dépasser mes croyances  ! L’autre me donne exactement ce que je lui DEMANDE de m’envoyer (oui, si j’ai du mal à quitter le nid familial et qu’il est temps, maman et papa risquent d’être plus caustiques que ce qu’ils sont normalement. Une part de moi leur demande de me rendre la vie impossible pour m’aider à quitter le nid plus facilement 😉 ah ah ah !!!!)

(évidemment j’aurais pu prendre le terme libérer à la place de nettoyer, c’est pareil, si je libère, c’est qu’il y a un autre qui m’empêche, un négatif quelque part !)

Un commentaire sur “Positif et négatif, la suite …

  1. Flavie says:

    Un terrain d’expérimentations dans l’instant présent et le mouvement. …. jolie danse en perspective 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.